Tuesday, November 28, 2006

La recherche scientifique dans le monde musulman

La revue scientifique Nature, dans son numero du 02 Novembre, a consacre un dossier special a la recherche scientifique dans les pays islamiques. Le dossier presente plusieurs analyses interessantes sur la production scientifique des pays membres de l'Organization de la Conference Islamique, et sur le futur de la recherche dans le monde musulman. On notera les statistiques sur les nombres d'articles publies: malgre une disparite evidente entre les moyens financiers d'un pays comme le Maroc par rapport a un pays comme l'Arabie Saoudite, le nombre d'articles scientifiques publies recemment dans ces deux pays est tres proche. J'ai aussi ete assez etonne d'apprendre que le Maroc figure parmi les 25 nations qui depensent le plus sur l'enseignement a l'echelle mondiale:

"Although the science budgets of the OIC countries are all near the bottom of the world league, their spending on education is more variable. Malaysia, Saudi Arabia and Yemen's relative education budgets are among the world's highest. Morocco, Tunisia and Iran also spend respectable sums on education. All six were among the world's top 25 spenders on education in 2002."

Et pourtant... s'agissant de recherche scientifique, la production de la plupart des pays musulmans est parmi les plus faibles qui soient (avec quelques exceptions, comme la Turquie ou la Malaisie). La cause ? Pour les editeurs de Nature,

"Part of the explanation lies in spending priorities. Many OIC countries, particularly the richest, spend more on armaments than on science, education or health. Six of the world's top ten military spenders as a share of public spending are OIC countries: Kuwait, Jordan, Saudi Arabia, Yemen, Syria and Oman (each spending above 7% of GDP on arms in 2003). African OIC countries, in contrast, tend to spend proportionately less on the military."

Pour en savoir plus, je vous propose de commencer votre lecture ici.